Le suicide: prise de décision où pathologie( conférence reportée )

Suicide

Neurophysiologie. Le suicide: prise de décision où pathologie?

CONFERENCE REPORTEE LA SAISON PROCHAINE

Il y a presque deux fois plus de morts par suicide en France que par accidents de la route. 
Les tentatives de suicide sont le plus souvent le fait de femmes jeunes, alors que les suicides aboutis concernent des hommes, le plus souvent âgés de plus de 40 ans.  Mentionnons les professions à risque : les employés se suicident deux fois plus que les cadres, et les agriculteurs plus que les professions du tertiaire. La situation matrimoniale a aussi son importance : 25 pour cent des suicidés sont des veufs, et 20 pour cent des divorcés ; 10 pour cent seulement sont en situation maritale. Le suicide semble par conséquent relié à la structure de la société ; à cet égard, la France vient au deuxième rang mondial des suicidés (rapportés à la population) derrière la Russie et, aussi surprenant que cela puisse paraître, devant le Japon.

Le suicide reflète-t-il un dysfonctionnement cérébral ? Beaucoup de personnes se suicidant sont des patients atteints de troubles dits bipolaires, alternances de phases dépressives et d’intense excitation. Toutefois, ce sont les conditions sociales ou familiales qui révèlent ou accentuent un état dépressif : la perte d’un emploi, une rupture sentimentale... Le cerveau des personnes à risque se trouve certes dans un état instable, mais souvent à cause de l’environnement social.

Cette conférence aura pour objet d’apporter, peut-être, des réponses à ce sujet de société actuel et douloureux. 

Salon VIP Castelnau-le-Lez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site